Aujourd’hui, je doute sur ma capacité à apprendre à mes filles l’art de la nuance, de l’équilibre, l’ouverture d’esprit, de la tolérance et de la mesure.

Nous avons nos idées certes. Mais nous essayons chaque jour d’apprendre à réfléchir à nos filles.
Qu’est-ce que la liberté si ce n’est que de savoir réfléchir et de choisir, en connaissance de cause ?
Nous leur apprenons que, même si nous n’avons pas choisi ce nouveau Président, il a aussi certaines idées respectables, et que l'autre que nous avions choisi n’est pas exempt de travers. Transmettre la notion du choix et du respect des idées de l’autre, c’est aujourd’hui plus que difficile.

La semaine dernière Ninon, huit ans, m’interroge sur ses origines : elle est Française. Une question qui m’a parue très anodine.
Puis samedi : « Maman j’ai peur si c’est Sarkozy qui est Président ».
Quels discours et quelles paroles de parents sont répétés dans la cours de l’école ? Cette cours d’école est un nid où grandissent les idées les plus effrayantes et les plus violentes.
« Maman ? Tata est Marocaine, elle va devoir partir de France ? »
Je n’avais pas fait le lien entre sa question sur ses origines et son inquiétude. 
Nous avons essayé d’expliquer les contre-pouvoirs, les parlements, les manifs, et surtout nous avons voulu la rassurer. Mais ce matin avant de partir à l’école, cette peur de devoir dire au revoir à ses amis étrangers est revenue.

Au delà des luttes de pouvoir, des idées politiques et de qui est élu, aujourd’hui je voudrais appeler tous les parents à apprendre la modération, le respect et la tolérance à leurs enfants. Et surtout d’être vigilants sur la radicalité des paroles prononcées à la maison. Mon travail de maman en ce moment consiste à défaire toutes les idées caricaturales qui reviennent de l’école. Alors que je voudrais créer plus de tolérance et d’écoute de l’autre, je lutte contre la progression des idées radicales quelques qu’elles soient.

Je pense à toutes les mamans qui elles, luttent contre ces vraies violences, et non pas seulement contre les idées.